Fontaines

Salon-de-Provence, riche de son patrimoine, n'a pas fini de vous étonner !
Au grès de vos promenades, vous découvrirez de nombreuses fontaines… Toutes plus belles les unes que les autres...

 

Moussue | Adam de Craponne | Lamanon | Révolution | Puits du Mouton | Louis Blanc | La fontaine et Le Lavoir Trez Castel

 

LA FONTAINE MOUSSUE

FONTAINE MOUSSUESituée place Crousillat

Véritable mascotte de la ville, la Fontaine Moussue existait déjà au XVIème, grand lieu de promenades et de rencontres des Salonais venant profiter de la fraîcheur, cette Place des arbres, de nos jours Place Crousillat, s'ornait déjà d'une fontaine au XVIème.

Décidée en 1765 par les consuls de la ville, l'actuelle Grande Fontaine fut édifiée par le sculpteur Maurice Bernus en 1775.

Cachée au creux de la mousse qui lui vaut son surnom, cette fontaine-abreuvoir lors de la Transhumance est surmontée de deux vasques, des concrètions calcaires se sont développées, soudant les deux vasques ainsi que la mousse et la végétation qui lui donnent aujourd'hui cette forme si particulière. La place tient son nom du célèbre poète du XIXème Antoine Blaise Crousillat. La plus grande fontaine Moussue est décorée de quatre masques crachant de l'eau, encadrés par quatre têtes de lions. La plus petite fontaine Moussue située place Louis Blanc a la couronne moulurée. Cette construction fût bâtie en pierre « de la belle qualité » de la carrière d'Eyguières pour amener l'eau de la Font de Maïre. Cette source, située au nord de Salon, aux Canourgues, alimentait toutes les fontaines de la ville depuis le moyen-âge.

Retour à la liste

 

LA FONTAINE ET STATUE "ADAM DE CRAPONNE"

ADAM DE CRAPONNESituée Place de l'Hôtel de Ville

Cette fontaine de Craponne remplace une fontaine construite en 1760, celle-ci fût ordonnée par la ville et inaugurée le 22 octobre 1854 lors d'un concours agricole. Elle honore Adam de Craponne (1526-1576); l'ingénieur et auteur du canal qui porte son nom et qui permit d'irriguer le pays. En reconnaissance, les 22 communes dont les noms sont inscrits sur le monument, ont participé financièrement à son création.

4 Génies encadrent 2 textes, l'un, en Provençal, signifie « Brûlée et anéanti par la soif, peuchère, Salon voyait son maigre terroir se faner Craponne son enfant lui tint lieu de père, Et lui donna de l'eau à satiété », il a été rédigé par Palamède Tronc de Codolet

Le quatrain en Latin se traduit par « Craponne eut pitié de la soif de Salon qu'il aimait Et à ses mornes terres lui donna l'eau et la gaîté ». Cet ensemble du sculpteur Aixois Marius Ramus s'orne d'une statue du grand homme, qui la surplombe, cette eau si précieuse provient de la station des Aubes.

Retour à la liste

 

LA FONTAINE LAMANON

ROBERT DE LAMANONSituée Cours Gimon (en face de l'Office de Tourisme)

Cette borne-fontaine a été érigée, si l'on en croit l'inscription sur le fronton, le 15 août 1859. Le maire de l'époque, Fidèle Reynaud, a ordonné son exécution pour honorer Robert de Lamanon, 1752-1787, savant naturaliste et géologue qui fit parti de l'expédition de La Pérouse et fut tué à l'âge de 35 ans sur l'île de Maouna.

Cet édicule de quatre faces est décoré sur trois de ses côtés par des cartouches représentant des végétaux (blé, vigne, fleurs, fruits) tandis que le quatrième est orné d'un masque féminin crachant de l'eau originaire de la station des Aubes. Elle est surmontée d'un vase décoratif en métal, l'ensemble fut restauré une première fois en 1988, la partie basse a été reprise en 2006, à l'occasion de la restauration des cours du Centre-Ville.

Retour à la liste

 

La FONTAINE DE LA PLACE DE LA REVOLUTION

PLACE DE LA REVOLUTIONSituée place de la Révolution

En 1889, cette place fut appelée Place de la Révolution. La fontaine qui l'orne fut créée en 1903 pour répondre à une pétition des habitants du quartier qui réclamaient un accès à l'eau potable proche de chez eux. Cette fontaine est composée d'un bassin possédant un obélisque décoré d'une palme et surmonté d'un buste de Marianne signé R. Garnier. La population anticléricale de l'époque disait que « Saint Michel (l'église qui borde la place) tourne le dos à la République pour ne pas voir le buste de Marianne ». Cette eau qui abreuvait le quartier provient de la station des Aubes, utilisée dès le XIXème, jaillit de la gueule de quatre petits lions.

Retour à la liste

 

 

LA FONTAINE DU PUITS DU MOUTON

PUITS DU MOUTONSituée rue Kennedy

Un puits existait déjà sur cet emplacement en 1704. Lors du pavage de la rue, les consuls de la ville décident de profiter des travaux pour le transformer en fontaine. C'est chose faite en 1761. En 1895, pour répondre aux besoins accrus des habitants du quartier, elle est agrandie.

Retour à la liste

 

 

LA FONTAINE DE LA PLACE LOUIS BLANC

PLACE LOUIS BLANCSituée place Louis Blanc

La fontaine est probablement très ancienne, elle existait déjà en 1770.

Sa forme était la même que celle de la fontaine Moussue, avec 2 vasques superposées avant que la mousse ne les recouvre.

Le 21 Avril 1883, par décret, le ministre de l’intérieur demande aux villes de France d’attribuer à une place le nom de Louis Blanc : 1812-1830, historien, homme politique, fonda la revue « le Progrès » en 1839, membre de l’assemblée Nationale où il siégea parmi l’extrême gauche. Avec Gambetta il défendit la République contre ceux qui espéraient la restauration de la Monarchie.

Retour à la liste

 

FONTAINE TREZ CASTEL

FONTAINE TREZ CASTEL

La fontaine Trez-Castel a été érigée en 1882 pour donner de l'eau potable aux habitants du quartier qui en réclamaient depuis 30 ans. Le conseil municipal choisit l'architecte Teissier pour réaliser ces travaux.

C'est le déplacement d'une fontaine Place de la Grippe (maintenant Place Camille Pelletan) et le déplacement de son canal d'alimentation en 1863 qui permettent d'approvisionner la fontaine Trez-Castel avec l'eau de la station des Aubes.

Retour à la liste

 

 

 

 

LE LAVOIR DE TREZ-CASTEL

LAVOIR TREZ CASTELLe lavoir, quant à lui, est le dernier lavoir public encore existant à Salon. Suite à un rapport de 1937 faisant état de problèmes de manque d'eau, de place et d'écoulement, il est transformé en lavoir debout. Toutefois, il reste découvert et exposé au vent, ce qui gêne les femmes du quartier, qui l'utilisent non seulement pour laver mais aussi comme lieu de convivialité. L'ensemble a été restauré en 2006-2007.

Retour à la liste

 

 

 

Service Municipal des Archives de la Ville de Salon-de-Provence

Les archives de Salon-de-Provence représentent tous les documents produits ou reçus par la commune depuis que celle çi possède un pouvoir constitué, c'est à dire depuis le XIIIème, jusqu'à nos jours !

Archives Municipales
Hôtel de Ville, BP 120. 13657 Salon-de-Provence
Tél : 04-90-44-89-00 / Fax : 04-90-56-08-12 
Plus d'informations
  • Français
  • English
  • Deutsch
  • Italiano