Pastoralisme

La steppe de la Crau est parcourue par les moutons depuis l’Antiquité, comme en témoignent les nombreux vestiges de bergeries romaines. Elle reste aujourd’hui le principal terroir de l’élevage ovin transhumant de Basse Provence.

En raison de l’absence d’eau en surface, des puits ont été creusé afin d’abreuver les moutons et des murets les protègent du Mistral, souvent violent.

Aujourd’hui le pastoralisme est enseigné à l’école du Domaine du Merle, centre officiel du Ministère de l’Agriculture. Ce Domaine est une des pièces maitresses de l’élevage ovin régional. Sur 450 hectares (dont 50 de cultures, 120 de prairies irriguées et 250 de coussouls), on étudie les productions fourragères, la transhumance et les potentialités du mouton Mérinos, utilisé en race pure ou en croisement.

Depuis le 1er juin 2012, le siège de la Maison de la transhumance est installé au Domaine du Merle.

Depuis sa création en 1997, cette association œuvre dans les domaines de l’édition, de la réalisation d’expositions, d’outils pédagogiques, de sentiers d’interprétation, de documentaires, de l’organisation de séminaires et rencontres. Ses membres fondateurs, éleveurs, experts de l'agriculture, de l’environnement et des sciences humaines, opérateurs culturels et élus locaux en sont convaincus : c’est de la mise en synergie de leurs compétences respectives que dépend l’avenir de la grande transhumance ovine !

SupAgro envisage, en collaboration étroite avec cette association, de créer au Merle en 2014 un centre euro-méditerranéen de ressources sur la transhumance ouvert aux étudiants, chercheurs et au grand public et un itinéraire d'interprétation qui valorisera le site du Domaine auprès du grand public.

Un autre projet voit le jour, porté par cette Association : la Routo ! Il s’agit d’un sentier suivant les traces des troupeaux ovins qui pratiquaient à pied la grande transhumance estivale depuis les plaines de Crau et de Camargue jusqu’aux vallées alpines du Piémont. La Maison de la transhumance et le Domaine du Merle, situés à l’une des extrémités de cet itinéraire, en constitueront ainsi le pôle méridional, l’Ecomusée du Pastoralisme de Pontebernardo en étant le pôle alpin.

Pour plus d’informations : http://www.visitsalondeprovence.com/decouvrir/lart-de-vivre/avec-laccent...

Dans le château de l’Empéri un espace est consacré aux oeuvres du peintre Théodore Jourdan. Natif de Salon en 1833, Il peint essentiellement des sites de Provence et surtout des scènes pastorales où la représentation des moutons de la race locale du Mérinos d'Arles domine. Il lègue à la ville un ensemble de 19 toiles de grand format ainsi que d'une soixantaine de dessins, exposés dans une salle qui porte son nom dans le musée de Salon et de la Crau

Pour plus d’informations : http://www.visitsalondeprovence.com/agenda/calendrier/290169-exposition-...

 

  • Français
  • English
  • Deutsch
  • Italiano